Correction de bugs de langues dans l'interprétation des commandes JavaScript.

Pour les listes de points, on peut maintenant régler une opacité pour remplir la ligne polygonale.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Mandelbrot.txt)Mandelbrot.txt[ ]0.9 Ko

Késako, le "mode 0" ?

Jusqu'à maintenant, le mode standard (flèche gauche activée) était un mode actif :
en manipulant une figure, on pouvait malencontreusement créer des points parasites.

Désormais, le mode initial, c'est le mode 0 (aucune icône activé) :
dans ce mode on peut uniquement "consulter" la figure sans créer de nouvel objet (mais on peut déplacer les objets existant).

C'est seulement en cliquant sur cette icône (= interrupteur) que l'on peut passer dans le mode standard.
C'est nettement plus agréable pour consulter les figures et celles exportées dans cette perspective s'en trouvent notablement améliorées.

Remarque : Recliquer sur un outil déjà sélectionné provoque aussi le passage en mode 0.

"Déplacer un objet entraine avec lui tous les objets du graphe de dépendance auquel il appartient."

  • Un point de base n'a pas de parents, cela ne change rien.
  • Un point semi-libre a des parents mais ne déplace pas ceux-ci (exception "qui confirme la règle").
  • Déplacer un objet construit déplace tous les points libres dont il dépend (points de base "feuille"), et l'arbre de dépendance de ses parents est ensuite actualisé. Cela revient donc bien à déplacer tout l'arbre de dépendance auquel il appartient.
  • Un point fixé numériquement dans le repère interne déplace avec lui tout ce repère, ce qui revient à la translation par clic-droit glisser.