Un nouveau venu apparaît dans la barre de propriétés des objets : la propriété "objet inerte".

Cela ne signifie pas que l'objet a acquis de l'inertie (ou alors en quantité infinie!) mais qu'il a perdu la possibilité de bouger : il ne réagira plus au survol de la souris (ou du doigt posé).

 Un objet inerte ne "répondra" (mouse over) que lorsque le panneau de propriété est ouvert (ce qui permet de ne pas le perdre définitivement...).

Dans la figure ci-dessous ("rapporteur muet", auteur: Monique Gironce), tout est inerte, sauf quatre points bien choisis.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (rapporteur.txt)rapporteur.txt[ ]6 Ko

Article adapté d'un message d'Eric Hakenholz

1) About the code (exemple de Mandelbrot) :


Sur cette figure :

Il n'y a plus 400 points qui se trimbalent en fin de fichier, mais un seul et unique objet "List" qui gère tout le nuage.
La compatibilité avec les anciennes versions est assurée.

Ce qui fait qu'il y a des segments ou non, c'est dans les styles (STL) en fin de fichier :

STL(List1,"c:#b40000;s:0.5;f:30;p:0;sg:0.5");

la propriété "sg" c'est la taille des segments. Si c'est 0, il n'y a pas de segments mais seulement le nuage de points.


2) Pendant la création :

Pendant la création d'une expression, s'il s'agit d'une liste de points, on voit apparaître l'outil segment.

"Point" fait apparaître le nuage de points  (comme avant), et "Segment" fait apparaître le nuage de points reliés par des segments

3) Le format :

Pour pouvoir créer une lsite graphique, il faut que l'expression entrée (ou résultant d'un programme) soit un tableau composé soit de couples (2D), soit de triplets (3D), soit d'un mélange des deux.

4) Outil contextuel :

Lorsqu'on tape sur une liste graphique déjà créée, on remarque l'arrivée d'un nouvel outil contextuel.

Il s'agit d'une bascule qui permet de passer d'une représentation de la liste avec ou sans segments

5) Panneau de propriétés :

Quand on demande les propriétés d'une liste, on voit un nouveau curseur "Segments" :

"Taille" c'est pour la taille des points du nuage, et "Segments" la taille des segments. Ce dernier curseur peut aller jusqu'à zéro, et cela revient bien sûr à obtenir le nuage de points seul.

6) Les points sur :

Les "points sur" sont acceptées sur les listes graphiques, mais ils ont un comportement qui dépend de l'aspect de la liste :
- S'il s'agit d'un nuage de points seuls, le "point sur" se déplacera de façon discrête de point en point.
- S'il y a des segments, le point se déplace sur la ligne polygonale. Son comportement est barycentrique sur le segment [un,un+1].

"Déplacer un objet entraine avec lui tous les objets du graphe de dépendance auquel il appartient."

  • Un point de base n'a pas de parents, cela ne change rien.
  • Un point semi-libre a des parents mais ne déplace pas ceux-ci (exception "qui confirme la règle").
  • Déplacer un objet construit déplace tous les points libres dont il dépend (points de base "feuille"), et l'arbre de dépendance de ses parents est ensuite actualisé. Cela revient donc bien à déplacer tout l'arbre de dépendance auquel il appartient.
  • Un point fixé numériquement dans le repère interne déplace avec lui tout ce repère, ce qui revient à la translation par clic-droit glisser.